MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

samedi 06.12.2008 - La Voix du Nord

Après avoir instauré des « chasse-nèches » pour faire le ménage devant la musique, voilà que les premières lignes font l'objet d'une profonde réflexion collective, menée depuis quelques semaines par la ville et des carnavaleux indépendants. Objectif : lui redonner un zeste de sérénité.

Rigodon. Le moment tant attendu par les masquelours. Ultime round d'un combat physique lancé depuis l'aube. Depuis quelques jours pour les plus fervents. Les lignes se serrent, les bras s'affermissent, la tension monte, la joie et l'ivresse d'être là aussi. Et soudain, patatras !
La musique s'éteint. Cuivres et fifres s'essoufflent. Les baguettes des tambours se figent au garde-à-vous. Les carnavaleux s'étonnent. « Ben, qu'est-ce qu'y a ? », demande une grande panthère mal rasée, affublée d'une perruque blonde vissée de travers. « C'est la première ligne, elle a été chahutée ! », lui répond son compère, grand Viking à barbe rousse.
Cette scène, chaque bande (Dunkerque, Citadelle, Malo, Rosendaël ou Petite-Synthe) l'a vécue (ou presque) ces dernières années. Une situation que la ville entend changer avec l'aide de carnavaleux avertis. Pas de charte de bon comportement comme celle de « Carnavaleux heureux », rédigée voilà huit ans.
Mais une campagne de communication qui se veut tout aussi efficace pour redonner de la sérénité à une première ligne fortement chahutée. Cible privilégiée des lignes suivantes, désireuses de « l'enfoncer ». Proie des masques voulant à tout crin être le cador, au mépris des rites et de l'esprit.

Quatre préceptes
La réflexion a porté sur quatre préceptes. Un, l'esprit d'équipe. « Le carnaval a ses règles, faites de solidarité et d'engagement. Les premières lignes se soutiennent les uns aux autres, se posent sur la deuxième, qui se repose sur la 3e... Toutes les lignes sont importantes. » Deux, le respect. « Patience, la première ligne, ça s'apprend. La bande est un réel apprentissage, un rite où l'autre dépend de toi, et toi, tu le soutiens. On peut s'amuser tout en se respectant. » Trois, l'espace. « Ne viens pas entre les premières lignes et les musiciens. Car la bande doit pousser, ancrer le chahut, retenir la marée des masquelours. » Conseil valable pour les néophytes comme les carnavaleux de longue date qui viennent saluer les copains... Quatre, respecter la partition. « Apprends les chansons et chante par choeur. Marche quand les fifres jouent au lieu de pousser comme un fou, la bande, ça s'écoute ! » La ville et les carnavaleux indépendants ont fait appel aux talents de Pierre Échevin pour communiquer ces quatre préceptes. En espérant qu'au printemps, la mouette du dessinateur soit rieuse à la vue d'un tiens-bon-d'ssus bien compact !

Le géant Boucawiche Ier entre dans la légende des 8 Wiches
mercredi 19.11.2008 - La Voix du Nord

Il y a deux ans, Christian Hogard, responsable du groupe Paul-Émile-Victor des Éclaireurs-Éclaireuses de France, avait fait don à l'association carnavalesque du géant Gontrand Ier.

Depuis 2006, le géant faisait donc partie de la troupe des 8 Wiches. Vint alors l'idée de lui donner le visage de l'emblème de l'association. Gontrand allait prendre les traits du gentil petit bonhomme au bonnet bleu et aux joues rouges : Oui-Oui. En effet, le déguisement de rassemblement des 8 Wiches n'est autre que le costume de Oui-Oui, le personnage de la romancière britannique Enid Blyton. Il ne manquait plus qu'un géant à son effigie pour compléter ce signe de ralliement.
Un lifting à Gravelines
Le géant a bénéficié d'un lifting dans les ateliers municipaux de Gravelines grâce au savoir-faire de trois adhérents des Boucaniers de Gravelines, Jean-Luc Kermoal, Yannick Ketelaere, Éric Calvet et du 8 Wiches Freddy Marsylle.
Nathalie Lecourt, secrétaire de l'association loonoise, s'est occupée de la partie couture du jupon couvrant la structure grillagée. Celle-ci a été gardée, la tête coupée et refaite. Une nouvelle résine a été appliquée pour donner au personnage ses nouvelles couleurs.
Le géant mesure environ 3,50 m et s'offre un tour de taille d'environ 1,50 m. Il aura fallu une quinzaine de jours à ses « chirurgiens plasticiens » pour donner un nouveau visage à celui qui a été baptisé Boucawiche Ier, contraction de Boucaniers et 8 Wiches.
Sa première sortie en public s'est déroulée lors de la soirée dansante de samedi, à la salle Marcel-Rommel, en attendant le bal des 8 Wiches le vendredi 13 février.

mardi 25.11.2008 - La Voix du Nord
Les 2000E seront reversés à trois associations caritatives, dontdeux basées à Wormhout.
Vendredi soir, à la maison communale d'animation, les membres de la société carnavalesque Les Buckenaeres, présidée par Hélène Luchier, ont tenu leur assemblée générale, à l'issue de laquelle plus de 2 000 E ont été reversés à des associations caritatives.

Le secrétaire, Romain Becquet, a dressé le bilan moral de l'association carnavalesque. Le calendrier de la prochaine saison a été analysé.
Jean-Pierre Wallet, trésorier, a donné lecture du bilan financier, qui présente un solde excédentaire et annonce que, conformément aux statuts, après avoir abondé le fond de roulement, le reste, soit plus de 2 000 E, sera reversé à trois associations caritatives.
La présidente a présenté les associations retenues pour l'exercice 2008 : « Les Buckenaeres étant une association wormhoutoise, deux structures locales bénéficieront de leur générosité : le CCAS (centre communal d'action sociale), l'antenne locale des Restos du coeur. La Maison des aveugles de Dunkerque, pour l'achat de tensiomètres vocaux, est le troisième bénéficiaire. » À l'issue de l'assemblée générale, les représentants des trois organismes ont reçu leur dotation. Pour les deux associations locales, les dons s'effectuent en nature afin d'aider les plus démunis ou les personnes en situation de détresse. Selon les responsables : « Dès à présent, des situations pénibles et lourdes se manifestent. Il faut répondre dans l'urgence pour soulager une détresse criante (...) Nous redoutons des moments difficiles pour l'année qui se profile. » Le bureau est reconduit : Hélène Luchier, présidente Frédéric Vanstracelle, vice-président Jean-Pierre Wallet, trésorier Laurent Déon, trésorier adjoint Romain Becquet, secrétaire Jocelyne Hermary, Patricia Pauwels, membres Robert Deldicque et Olivier Beck, présidents d'honneur.

 

lesmoussesdjeanbart1ss9

Sur le forum CyberBeurtche, pendant la saison 2008, Grégoire alias Gregriot, lance l’idée de créer une association pour les jeunes désirant respecter la tradition du carnaval dunkerquois.
Pour qui ? Gregriot : « Pour les jeunes carnavaleux qui veulent sensibiliser d’autres jeunes et qu'on essaye de faire bouger les choses ».
Avec qui ? « Avec le soutien de tous les vrais carnavaleux, des jeunes comme des anciens. Je pense que cette asso va préparer la relève de demain... ».

« Un carnavaleux respectueux ? - C'est un carnavaleux qui a des règles, un code de conduite. Boire un pti verre oui mais pas être saoul comme une barrique, qui casse pas, qui respecte les lignes dans un chahut, qui a du RESPECT »

S’appuyant sur l’expérience d’anciens carnavaleux, cette association aurait pour vocation d’initier les plus jeunes au carnaval, mais surtout les sensibiliser dans le respect des traditions et de montrer que le carnaval n’est pas forcément synonyme de beuverie.

« Eduquer » les plus jeunes pour préserver le carnaval - Chose pas facile - puisque la Mairie de Dunkerque s’y est déjà attelé avec la « Charte du Carnavaleux ».
Mais si comme Gregriot, vous voulez faire bouger les choses, n’hésitez pas à apporter vos idées et même adhérer à cette nouvelle Association.
gregriot

 

Les 8 Wiches fêtent leur dixième anniversaire
mardi 18.11.2008, La Voix du Nord
Le bal de cette année fut une fois encore une grande réussite. La bande semble sur la bonne voie après des débuts difficiles. | LOON-PLAGE |
Vendredi soir, au centre socioculturel Dulcie-September, Richard Petit présidait la dixième assemblée générale des 8 Wiches.


L'association carnavalesque a vu le jour le 15 novembre 1998 à Mardyck, créée par huit adeptes du sacro-saint carnaval. Richard Petit était heureux de constater qu'après une dizaine d'années, le groupe a pris de l'ampleur (35 adhérents).
Bal de carnaval, bande, carnaval enfantin, mais aussi participation au marché de Noël, au festival Het Lindeboem, à la fête de la bière, organisation des feux de la Saint-Jean : les joyeux drilles sont toujours partants pour rassembler dans la bonne humeur.
Le bal de carnaval 2008 fut une fois encore une grande réussite et la bande semble, elle aussi, sur la bonne voie après des débuts difficiles. Toutes ces manifestations seront reconduites en 2009, avec pour débuter le bal de carnaval à la salle Coluche le 13 février, le carnaval enfantin le 7 mars et la bande le 8 mars.
Pour ce dixième anniversaire, l'association a souhaité remercier ceux qui les ont soutenus depuis le début en organisant une soirée dansante ouverte à tous, samedi, à la salle Marcel-Rommel. Soirée qui pourrait s'inscrire dans le calendrier des 8 Wiches en fonction de son succès. Les bénéfices engrangés cette année ont permis d'offrir des dons à différentes associations, les Elfes, les Éclaireurs de France, Plaisance Gravelines et l'ARS.
Christine Laffont, adjointe à la Vie Culturelle, a félicité l'enthousiasme des adhérents. Elle a confirmé pour le début 2009 la mise à disposition du local Le Météor dès que l'association des Amis du 3e âge intégrera sa nouvelle structure.
Le nouveau bureau élu est composé de : Richard Petit, président ; Patrice Saguez, vice-président ; Raymond Maes, trésorier ; Nathalie Lecourt, secrétaire ; Serge Decleir, Freddy Marsylle et Sébastien Buttez, membres actifs.

Partenaires