MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

AH, SAC A PAIN !

Et va t’en vite à ta maison :
Ta mère elle t’appelle !
Et va t’en vite à ta maison :
Ta mère elle t’attend.

Elle a cassé son parapluie :
Tant pis pour elle !
Elle a cassé son parapluie :
Tant pis pour lui !

Elle a perdu son diabolo
Dans la cour d’la filature,
Elle a perdu son diabolo
Dans la cour de chez chapeau !

Et non tu n’auras pas
La couleur de mes guêtres,
Et non tu n’auras pas
La couleur de mes bas !

Refrain:

Ah ! sac à pain,
C’est ici que l’on vend des boulettes!
Ah ! sac à pain,
C’est ici que l’on vend des boudins !

VA LAVER TA MOULE A L’ESTACADE !
Musique : « Boire une petit coup c’est agréable »

Va laver ta moule à l’estacade,
Va laver ta moule sû’l’port !
Et profites-en bien qu’ton veint’che il est mâlâde,
Va laver ta moule à l’estacade,
Va laver ta moule sû’l’port !

N’ACHETE PLUS D’ALLUMETTES !

N’achète plus d’allumettes :
Un m’tit briquet c’est bien plus chouette !
La flamme,
C’est d’la réclame :
Une m’tit’ pression
Sur le bouton.

METS TON BESTE CLETCHE !

Mets ton beste clèt’che
On va faire un beurt’che
On ira aux claqu’...aux claqu’...
Aux claqu’...aux claquebeusses

LES COMMERES DE LA RUE D’SAINT GILLES

D’puis quê’qu’temps
C’est une vraie idylle,
Dans tout’ la ville
On parl’ que d’ ça :
Des commères de la rue d’Saint Gilles.
‘Y a vraiment d’ quoi en faire un plat !
Ell’s chuchotent, ell’s critiquent tout le monde.
Elles sont toujours dans la rue en train d’blaguer.
Saint jacque’s Port’che fait partie d’la bande
Et v’là l’histoire des commères à café :
Tout’s les commères d’la rue d’Saint Gilles
Ca c’est des gens qui s’font pas d’bile,

Elles sont toujours en train d’ blaguer,
En train d’ blaguer,
Assises sû l’banc des accusés,
Des accusés,
L’débit d’tabac c’est la cantine
Pour les commères d’la rue d’Saint Gilles :
Elles sort’nt toujours leur tabatière,
Leur tabatière
Et voilà l’histoire des commères !
une deux !
Pendant qu’les hommes sont partis à l’ouvrage,
Les femm’s s’amusent à moudre du café.

Pendant qu’les hommes sont partis à l’ouvrage,
Les femm’s s’amusent à moudre du café.
Oh, là, là les femmes elles font la noce,
Oh, là, là c’est tou’ une bande de rosses,
Oh, là, là les femmes elles font la noce,
Les hommes à la maison
Pour soigner les enfants.

C’est la première fois,
C’est la dernière fois
plus jamais, plus jamais
Elle aura ça d’moi !

Et elle aime bien son père,
Et elle aime bien sa mère,
Elle aime bien son cousin,
Et son cousin germain.
Et elle aime bien son père,

Et elle aime bien sa mère,
Mais c’lui qu’elle préfère,
C’est son m’tit frère.
La musique à papa (ter)
Fait plaisir à maman.

QU’EST-CE QUI DARRE ?

Qu’est ce qui darre ?
C’est Jean Bart
parc’ qu’il a pas pu descendre pour pisser.

ROSALIE, T’AS PISSE DANS TON LIT

Rosalie, t’as pissé dans ton lie !
Tu n’es pas honteuse, pisseuse, pisseuse !
Rosalie, t’as pissé dans ton lie !
Tu n’es pas ho~teuse, pisseuse, piss’ au lit !
Et oh, et oh ! Et oh, et oh !
Et oh, et oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh !


METS TON M’TIT CUL SUR LA GLACE !

Mets ton m’tit cul sur la glace (bis)
Ton m’tit cul
(ter)
Tout nu !

DEUX SOUS D’BEULTEKAZE

Deux sous d’beultekaze,
Un cannt’che d’pain
Et un oignon
On va chez Poson ! (bis)
Deux sous d’beultekaze,
Un cannt’che d’pain
Et un oignon
On fait réveillon !

Va laver tes pieds
Tu va salir
les draps d’mon lit !
Chère bonne amie...

Va laver ta moule,
Tu va salir
Mon bigoudi !
Chère bonne amie...

ET QUAND ON S’AIME

Et quand on s’aime, y a pas d’problème
Mets ton doigt dans l’trou d’mon cul : ça sent la rose :
Alons-y, allons-y tout simplement !

CA VA... CA VIENT...

Ca va, ça vient :
Ca fait du bien !
Ca rentr’ ça sort :
Ca fait ressort !
En avant la musique,
C’est vraiment magnifique !

Ca va, ça vient :
Ca fait du bien !
Ca rentr’ ça sort :
Ca fait ressort !
En avant la musique,
L’amour c’est vraiment magnifique !

L’AMOUR, C’EST COMME DE LA SALADE

L’amour c’est comm’ de la salade,
Ca rend les gens bien malades.
Ca fait parfois souffrir
Mais ça n’fait pas mourir.

L’amour, c’est si bon c’est si tendre,
C’est s’lon la façon de s’y prendre :
L’amour c’est un plaisir
Quand on sait s’en servir !

LA NOCE A CROTE

C’est la noce à Crote,
A Crote, A Crote,
C’est la noce à Crote,
A Crote Mion !
Mion, Mion,
Avec sa gueule de con !
Ah !
C’est la noc’ à Crote,
A Crote, A Crote,
C’est la noce à Crote,
A Crote Mion !


AH, C’QU’IL A L’AIR BETE C’UI-LA !
Musique : « Encore un p’tit verr’ de vin »

Ah ! C’ qu’il a l’air bête, C’ui-là |
Ah ! C’ qu’il a l’air bête, C’ui-là | Bis

LES MACARONIS

Ah c’qu’il est beau
Quand t’es au lit
Ton macaroni ! (ter)
Ah c’qu’il est beau
Quand t’es au lit
Ton macaroni ! (ter)
Quand t’es au lit

Il est mignon
Il est gentil
Ton macaroni ! etc...

Ah c’ qu’il est mou
Quand il est cuit
Ton macaroni ! etc...

Il est tout m’tit
Quand c’est fini
Ton macaroni ! etc...

Il a tout l’air
D’un spaghetti
Ton macaroni ! etc...

On le mettra
A la braderie
Ton macaroni ! etc...


ET ELLE AVAIT DES CREUTES DANS SON NEZ
Et elle avait (ter)
De creutes dans son nez !

Elle en a plus,
Ell’les a bouffées
Elle a bouffée
Les creutes de son nez !

ROSALIE, ELLE EST PARTIE

Rosalie, Elle est partie,
Si tu la vois, ramèn’-la moi !
Où est-elle ? Mon coeur l’appelle,
Depuis ce jour, j’ai l’mal d’amour.

Car je suis sous, suis sous, suis sous
Suis sous son charme :
Mes yeux sont mou, sont mou, sont mou
Sont mouillés d’larmes !
Rosalie, Elle est partie,
Si tu la vois, ramèn’-la moi !

ELLE A DE GROSSES TOTOTES

Elle a des grosses tototes
ma tant’ Charlotte
Et c’est moi qui les plotte
Ses grosses tototes.
Elle a de belles cuisses
Ma tante Alice
Et c’est moi qui les lisse
Ses belles cuisses

Refrain :
Allons douc’ment
Ne pressons pas l’mouv’ment
C’est palpitant
Et ça n’ dure pas longtemps !

Il a un gros cigare
mon oncle Edoua
Il l’astique tous les soi
Son gros cigare
Il a un beau m’tit wiche
Mon oncle Diche
Il aime qu’on lui pourliche
Son beau m’tit wiche

refrain

Elle a de belles fesses
Ma tante Agnès
C’est moi qui les caresse
Ses belles fesses.
Elle a une belle boite à prise
Ma tante Louise
C’est moi qui la défrise
Sa boite à prise.

refrain

Elle a un beau m’tit plat’che
Ma tante Rosat’che
C’est moi qui lui fait mat’che
A son m’tit plat’che
Elle a une échalotte
Ma tante Charlotte
C’est moi qui lui tripote
Son échalotte.

COME NIE MEE

Come nie mee (ter)
Nae boven
Stan, Stan, Stan

Mon père il est soldat,
Il est chasseur à Lille
Et moi j’ me fais pas d’bile !
Stan, Stan, Stan
Mon père il est soldat,
Il est chasseur à ch’val
Et moi j’m’en fiche pas mal !

ET C’VEINT’CH’ IL A UN WICHE

Et c’veint’ch il a un wiche,
Un wiche, un wiche,
Et c’veint’ch il a un wiche,
Cett’ femm’ elle n’en a pas !

Cette femm’ elle a des têt’ches,
Des têt’ches, des têt’ches,
Cette femm’ elle a des têt’ches,
Et c’veint’che il n’en a pas !

ET AU MESPLECK LES FEMMES !

Et au mespleck les femmes (bis)  
Et au mespleck les femmes on les mettra !

Au paradis les hommes (bis)
Au paradis les hommes on les mettra !
Et au bordel les femmes (bis)
Et au bordel les femmes on les mettra !

VA LAVER TES YEUX AVEC DU PODINGUE !

Va laver tes yeux avec du poddingue
T’auras des corinthes
A ton cul !

AH, LEON !

Ah, Ah, Ah, Ah, Léon,
Il a dans son kenneçon
Un joli saucisson !

Ah, Ah, Ah, Ah, Louise,
Elle a dans sa chemise
une jolie boite à prise !

ET... IL VA CHANTER !

Et ... il va chanter (ter)
Ou bien il va l’ montrer

ROULE TA BOSSE !

Roul’ ta boss’ mon père est bossu,
Sans faire exprès j’ai tapé sur sa bosse !
Roul’ ta boss’ mon père est bossu,
Sans faire exprès j’ai tapé sur son cul !
Tra, là, là...

AVEC LA FEMME A NECHE

Avec la femme à Nèche,
On s’a bien amusé :
Elle a montré ses tet’ches
Et moi mon robinet.

AIE, AIE, AIE, MON PORTE-MONNAIE

Aïe, Aïe, Aïe, (ter)  
Mon port’ monnaie !  
Il a les reins cassés 
Et on n’peut plus l’racommoder !

KREULEBOLLE

Kreulebolle,
Sucrebolle,
Kakestek et
Kermestour
Kèvre, meuchke,
Creute neuze et
Couckepoure.

LA CABARETIERE, FAIS NOUS CREDIT !

La Cabaretière, fais nous crédit,
On te paiera tous à samedi.
Si tu veux pas m’ donner à boire
On va t’ choler dans ton comptoir.

A la piqure,
Tout l’ monde l’endure,
Le plus veinard
C’est Co-Pinard.
Qu’il se couche tôt, qu’il se couche tard
Il boit toujours son verre d’ pinard !

MARIE, JE T’AIME

Marie, Marie, Marie
je t’aime c’est pour la vie !
Marie, Marie, Mon p’tit trésor
J’ t’aime de plus en plus fort !

VA VITE VIDER L’POT D’CHAMBRE

Va vit’ vider l’ pot d’ chambre 
Sur la tête à ma tante,
Va vit’ vider l’ pot d’ pisse
Sur la tête à Maurice !

Si ma femme’ fait cent quarant’ de tour
C’est pas sa faute, c’est pas sa faute !
Et voyez si ma femm’ fait cent quarant’ de tour
C’est pas sa faute : c’est la faute à l’amour !

NOUS HABITONS LA-HAUT, LA-HAUT

Nous habitons là-haut, là-haut,
Pas au premier mais au sixième,
Il y fait froid, il y fait chaud,
Car en toutes saisons l’on s’aime.

Tout près du ciel on vit heureux :
Accordez-vous, jeune ménage !
C’est un ménage d’amoureux,
Pas au premier mais au sixième étage !

CHERE BONNE AMIE

Chère bonn’amie, Chère bonn’amie, (bis)
Si t’as une bonn’amie,
Mets-la dans to~ lit ! (ter)

WICHE, WICHE

Wiche, Wiche, Wiche, Wiche,
Viens jouer avec mon Wiche,
Cinq minut’s c’est pas longtemps
mais mon Wich’ i s’ra content !

Ell’ n’a jamais, jamais connu l’amour :
Ell’ ne sait pas c’que c’est qu’un pichelour’ !

LA MUSIQUE ELLE DORT

La musique elle dor’ : (bis)
Ell’ f’rait mieux d’aller s’ coucher !
La musique elle dor’ : (bis)
Ell’ f’rait mieux d’aller s’ coucher !

Tous les masqu’y dorment : (bis)
Y’ f’raient mieux d’aller s’ coucher !
Tous les masqu’y dorment : (bis)
Y’ f’raient mieux d’aller s’ coucher !

Tout les femm’s y putent (bis)
Y a qu’les homm’ qui sentent bon
Tout les femm’s y putent (bis)
Y a qu’les homm’ qui sentent bon

Tout les homm’ y putent (bis)
Y a qu’les femm’ qui sentent bon
Tout les homm’ y putent (bis)
Y a qu’les femm’ qui sentent bon

A LA TIENNE, ETIENNE !

A la tienne Etienne !
A la tienne mon vieux :
Sans ces gueuses de femm’s
Nous serions tous des frères.

A la tienne Etienne !
A la tienne mon vieux :
Sans ces gueuses de femm’s
Nous serions tous heureux !


MA BELLE MERE ELLE A FAIT VOIR SON CUL

Ma belle mère elle a fait voir son cul :
Sacré nom d’un chien, qu’il était large !  Bis

On pouvait jouer au pet’che d’ssus
Sacré nom d’un chien, qu’il était large...son cul

LE CAKEWALK

Mademoiselle, voulez-vous danser
le cake-Walk ? (bis)
Mademoiselle, voulez-vous danser ?
Le Cake-Walk
Va commencer !

EST-CE T’AS PAS VU LA BANDE ?

Est-ce que t’as pas vu la bande ? (ter)
Elle est chez Stanche ! (bis)
Est-ce que t’as pas vu la bande ? (ter)
Elle n’est plus chez Stanche
Elle est au sec !


ROSE LA POISSONNIERE

Rose la poyssonnière
Elle écorchait des raies,
Oh, Eh ! Oh, Eh !
Ell’ les vendait si chères
Que personn’ n’en voulait,
Oh, Eh ! Oh, Eh !
Et Rose, et Rose, et Rosalie
C’est ma bonn’ amie


ALLUME TA PIPE A LA POMPE

Allum’ ta pipe à la pompe
Et dis qu’ t’as mal à ton ventre !
Oh là, là, j’ai perdu ma flamme !
Oh, là, là et mon âme aussi !

SI TU VEUX PAS QU’TA FEMME T’EMMERDE

Si tu veux pas qu’ta femme’ t’emmerde, 
N’te marie pas, n’te marie pas !
Ell’ te fera cocu,
Ell’ te foutra des coups d’poings sur la gueule,

Ell’ te fera cocu,
Ell’ te foutra des coups d’pieds dans ton cul !
Si tu veux pas qu’ta femme’ t’emmerde,
N’te marie pas, n’te marie pas !


ON DIT QU’DUNKERQUE EST MORT !

On dit qu’Dunkerque est mort,
Mironton, mironton, mirontaine !
On dit qu’Dunkerque est mort
Est mort et enterré :
C’est pas vrai !

Ah, il fallait pas, il fallait pas
Qu’il aille !
Ah, il fallait pas, il fallait pas
Y aller !

Sous les roses.

ON VIENT D’FONDER UNE SOCIETE

On vient d’fonder une Société,
Où avec sa pièce à tout coup,
Une Société !
Où avec sa pièce à tout coup,
On f’ra des opres et des tout,
On f’ra des opres et des tout :
La Société des Joyeux Beultes
Amusons-nous, rions et chantons en cadence :

Ah, c’ qu’on est heureux, c’ qu’on est heureux,
c’ qu’on est heureux
Ah, c’ qu’on est heureux,
De taper sur le beulte !
Ah, c’ qu’on est heureux,
De pouvoir l’aplatir
Avec, avec du poil
Sous les roses !

SI C’TEMPS-LA, Y CONTINUE

Si c’temps-là i’ continue,
‘Y aura d’ la neige, ‘y aura d’ la neige !
Si c’temps-là i’ continue,
‘Y aura d’ la neige
Juqu’à so~ cul

Quand on a gueule comm’ ça
On le ferme, on la ferme !
Quand on a gueule comm’ ça
On la ferme
Et on s’en va !


DONNE UN ZO !

Donne un zô à ton oncle Cô
qui r’vient d’Islande
De son wamme t’auras un morceau
S’il est bien tendre !

OU IRONS-NOUS LE MERCREDI DES CENDRES ?

Où irons-nous le mercredi des Cendres :
A Rosendaël, ou bien chez Fricoteau ?
Au rendez-vous, c’est là qu’on se rassemble
Pour boire un coup et mangez un morceau !
Oh ! Oh ! Oh !
Chantons tous ensemble :
Au joyeux signal,
Chacun se rassemble
pour le Carnaval.
Vivent les enfants d’Jean Bart !
Ce sont de fameux gaillards
Pour les fêtes et pour les bals du Carnaval

 

 

Partenaires

Espace disponible