MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

Les paroles des chansons du 2ème album
DES PROUT - Y a pas que des Prout qui chantent

LE TOURELOURE
C’est vrai qu’ta femme elle fait des fois la gueule

C’est quand t’es skatche ou quand t’es picheleule
Elle dit qu’il faudra voir à pas rentrer trop tard
Qu’tu choles dans les chapelles t’ramasser des gamelles

Refrain :
Mon pite j’vais dire une chose
Qui peut sauver ta cause
T’es pas l’seul à faire heu l’toureloure
Mais c’qui compte c’est qu’u lui fais bien l’amour

T’as lui dire qu’t’as rencontré Lucien
Elle dit qu’il aime bien un bon verre heu d’vin
Qu’elle euh l’sais, heu d’sa femme qui lui a dit
Qu’si elle était pas là bein i’serait dans d’beaux draps

Et quand la bande elle dure un peu vraiment trop tard
Toi t’es sur, que tu vas prendre un gros cigare
T’es mal à l’aise tu sais pu d’où qu’tu vas
T’es complètement pété et t’as l’oeil dans l’compas

Un jour, elle va t’dire qu’elle en a vraiment marre
De t’chercher tous les soirs dans tous les bars
Qu’elle est complètement externuée
Qu’sa mère lui avait dit depuis pas mal d’année

Refrain
Mon pite j’vais dire une chose
La i’fait faire une pause
Tu s’ras l’seul à pas faire heu’l toureloure
Mais c’qui compte c’est qu’tu l’aimes vraiment d’amour

« Les prout »

LA CITADELLE
C'est la bande de la citadelle

On va rentrer complètement plein
De chez Zizine à chez Borel
On va chanter ce gai refrain
Avant de fermer les paupières
Viens donc boire une dernière bière

Si tu passes pas la Citadelle
Le jour où la bande bat son plein
T’iras de bistrots en chapelles
Tu n’rentreras qu’au petit matin
Avant de fermer les paupières
Viens donc boire une dernière bière

Puis tu t’arrêteras au Seamen’s
Pour déjeuner d’un bet’che d’pain
Reprendre des forces pour Rosendaël
On va r’péter un carnaval
On vient pas pour faire des manières
Mets ton clet’che et viens boire une bière

C’est la bande de la citadelle
On va rentrer complètement plein
De chez Zizine à chez Borel
On va chanter ce gai refrain
Avant de fermer les paupières
Viens donc boire une dernière bière

« L’Bill Doguett’s Band »

QUAND LA CLIQUE ELLE DONNE !
Refrain :

Quand la clique elle donne (Ter)
Quand la clique elle donne (Ter)

Ca raisonne dans mon buck et p’is dans tout mon corps,
J’ai mes boyaux qui s’nouent et j’vomis tout deyors ;
J’trouve p’us l’air d’mes poumons j’suis moitié comme pas bien,
Mes jambes elles courent toutes seules, elles vont là d’où qu’ça vient.

Mon chapeau part à droite à gauche devant derrière
Mes gants i’suent des gouttes d’ma peau à travers
J’ai mon dos qui fait crac et mon pépin qui couine,
J’ai une haleine de traille une langue comme une tartine.

Je regarde bien derrière pou’voi’qui c’est qui pousse,
Un gros paquet d’Dockers ou une bande de p’tits mousses,
Et p’is j’avance en r’culant en arrière,
Enfin je sais p’us trop vu qu’j’ai les pattes en l’air.

Si ça tombe l’jour où j’fais l’amour à ma femme,
Là c’est couru d’avance ça fait un sacré drame
Elle fait une gueule d’ici Bergues aller et r’tour,
Pendant que j’suis les fifres les teutres et les tambours.

C’est dingue c’que la musique ça peut être entrainant,
on n’entend un brin on a envie d’sauter n’dans,
Si t’es su’l’trône tu finis pas à voix du nord
Tu fais vite un bon Kake et p’is tu cou’deyors.

Et après l’après bande quand j’rentre à ma maison,
que j’sais p’us d’où qu’j’habite et que j’vais à tâto~s
J’entend encore la clique qui joue des ritournelles,
Pendant qu’ma méchante femme elle m’remonte les
bretelles.

Au beau milieu d’la nuit me v’la au bas d’mon lit
Mon petit bras tendu j’étais raide comme mon vi
Ma femme me dit Francis t’as du faire un cauchemard
Mais non j’révais qu’c’est moi qui faisait Cô Pinard

« Les Prout »

LA PINTE
Qu’est c’qui fait qu’on sue tout l’temps même quand y fait pas chaud

Qu’est c’qui fait qu’j’ai un gros buck même si j’mange pas d’fayots
Qu’est c’qui fait qu’on bave sur l’oreiller même quand on dort
Et quand on d’réveille on voit son foie qui est tout déyors

Refrain :
La pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte,
La pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte, la pinte,

Qu’est c’qui fait qu’ma femme elle fait la gueule quand euj’l’embrasse
Et pourquoi tous les matins el’m’réveille à coups d’masse
Puis qu’alors j’ai la tête qui résonne comme un tambour
C’est pas l’eau d’Vichy j’crois plutôt qu’c’est la Kronenbourg

Qu’est c’qui fait qu’on est pitcheploïe quand y faudrait pas
Qu’est c’qui fait qu’on fait des rôts qui sentent comme le caca
Qu’est c’qui fait qu’à cinquante ans les veint’ches y sont tous gros
C’est pas l’eau d’Perrier j’crois plutôt qu’c’est la Kanterbrau
Qu’est c’qui fait qu’tu rent’ du bal t’es bout’che van de deur
Qu’est c’qui fait qu’à vingt cinq ans t’es ridé comme un p’tit beurre
Qu’est c’qui fait que quand tu bois un verre bein t’en pisses deux
Et puis tu t’en vas, puis t’en r’bois un, puis t’en r’pisses deux

« Les Prout »

TOUT L'MOND IDI
Tout l’monde i’dit qu’ton ventche c’est vraiment un brave homme

Mais pou’l’hygiène i’fait vraiment pas l’maximum
l’mange les creutes de son nez i’rote i’pête
Et quand i’cause ça sent un peu comme ses chaussettes

Refrain :
Ahlala quelle histoire t’as raison des fois d’en avoir marre
Viens avec nous, nous on est pas co}me ça
C’est vrai nous autes on est bien plus fin et plus délicat
Tu sais ma biche qu’on s’intéresse à toi
Et qu’on lave tous not’piche au moins une fois par mois

Au carnaval tu peux vraiment pu l’supporter
L’rente du bal tous c’qui sait faire c’est dégueuler
l’sait comme ça pendant trois jours t’laisser toute seule
Et si tu râles tu prends un pal su’l coin’ta gueule

l’s’dit fidèle i’s’fout ta gueule ton berguenaere
Nous on dit rien on aime pas bien faire des histoires
Mais i’va pas chôler tout seul sur les remparts
Il aime bien mieux être heu’l’facteur que l’chef de gare

« Les prout »

PUTAIN D'ISLANDE
Depuis trois jours, t'es déguisé, t'es maquillé et t'as picolé

Te v'là à c't'heure, su'l'point d'parti'
Cap sur l'islande
Mort aux flétans !

Tu vas laisser, femmes et enfants,
Et p't'ête mourrir, là bas su'les bancs
Pou'des morues ou des z'harengs
Va ! dans la bande, pense qu'au présent


Philippe Ryckeboer
'Les Jusynaerts'

MARIE JOSEPHINE
Elle s'appelait Marie Joséphine

Et elle était d'Saint Po| sur Mer
Lui il était dans la marine
Vu qu'i' travaillait su' la mer
Un samedi soir à l'estacade
Ce furent les grandes embrassades
\/u qu'elle était fort amoureuse
D'son piche et d'son peckeuneuse
On aurait dit l' 'tit frère à Reuze
Oui mais la pauvre malheureuse
Se contentait d'son peckeuneuse
Car sa mère qui était une bourique
Elle disait il est Fort Mardyck
Dans ces conditions tu comprends
Qu'il purrent jamais avoir d'enfant
Et la morale de cette histoire
Si t'es une fille d'la rue d'pranard
Vaut mieu bien choisir ton cigare

"Les Prout"

FIGUEMAN
Quand qu'j's'rai trop vieux, que j'pourrai p'us arquer

Qu'j's'rai p'us bon qu'a fair' la bande su' le côté
Quand qu'les masquelours qui sont sans pitié,
D'un coup d'cul au fin fond d'la bande m'enverront dinguer !

Refrain :
Avec un manche et un wam,
Je f'rai figue-figueman
Pou' avoir l'air moins con, avec mon bâton
J'emmerderai les cot'ches, j'leur f'rai sucer mon p'tit poysson !

Quand mon pagne i s'ra plein d'kopeuspels
Qu'mon bat'che i s'ra plein d'trous comme de la dentelle ;
Quand qu'mes gants à force d'renverser l'wisky,
I'z'auront p'us doigt comme les mitaines à Stabinski !

Quand qu'mes plumes elles vont pencher en bas
L'air de dire : " j'veulte bien mais j'peuvte pas ! "
Quand qu'mon noeud il aura changé d'couleur
Qu'y a p'us qu'aux gosses et aux belles mères que mon beute i'f'rra peur !

Quand qu'j'serai p'us bon qu'pour la bande d'Wormouth
Que j's'rai p'us qu'l'ombre du spectre du fantôme d'un Prout
J'saurais p'us bander qu'dans les salles de bal,
Mais t'auras beau faire moi j'f'rai toujours l'carnaval !

CROTTE A MON OEIL
Vais raconter l'histoire d'Crotte à mon oeil corsaire d'jean Bart
Un grand quinze- côtes, un vrai gaillard !
C'était un Dunkerquois,
Toute sa vie écrit'su'ses bras,
Tout tatoué du haut en bas
Hardi et courageux comme pas deux
Que même Pas deux i' n'avait peur.
Il a laissé keur d'bouts d'son corps
A tous les coins d'la Mer du Nord

Refrain
Oh hisse Oh hisse Oh hissez haut!
Si qu'on fait des prouts en hissant, c'est qu'on a fait l'effort qu'i' faut, Ou qu'on a mangé trop d'fayots

C'est un boulet d'canon
Qui a emporté un bout d'sa jambe et un morceau d'son pantalon.
Les aut' pou' di'quet'chose
Qu'il avait p'us qu'un ' pied su'I'pont, il l'on appelé le flamand rose.
Mais comme c'était un sacré bricoleur,
'l'avait'cor'tous ses doigts asteur
I's'a fait urie jambe de bois un bijoux
Avec un morceau d'caoutchouc.

C'est un boulet aussi
Qui a emporté un bout d ' son bras, au moins deux chapitres d'sa vie
L'tatouage de l'Alcyon
Une pub couleur pou' la jenlain, et l'coeur transpercé d'Cupidon ;
Et comme c'était un mauvais bricoleur,
'l'avait p'us tous ses doigt asteur ;
l'sa traficoté un espèce d'moche crochet
Avec un bet'che d'son épée

C'est un boulet encor'
Qui a emporté un bout d'son zweckt'che et une des plus belles couilles du port.
Pitcheplo'ie pou'tout l'tem.ps
Lui qui aimait aller au netche, qui avait I'steckebeille turbulant.
I'n'a attrapé une dieulape une vilaine,
Tellernent qu'il était contrarié,
Jjean Bart croyait qu'il allait n'en claquer,
Du coup lui était constipé.

Mais c'est pas un boulet,
Ni un coup d'sabre ni de mousquet, qui fait qu'son oeil il est bandé
C'est cause qu'une grosse mouette
Qui f'sait des schétes au d'ssus sa tête,
Plein dans son oeil elle a kaké ;
Et comme il avait sa mémoire dans l'poddingue,
Qu'i commençait à dev'nir dingue
Il a oublié qu'il avait un moche crochet,
Tiens ben son oeil il a creuvé

"Les Prout"

 

 

NECHE LE PECHEUR
Plus grand pêcheu'que moi su'I'po'

J'te jure qu'y en a pàs !
Mon bateau fait 2 mèt'sur 1
Mais y s'appelle Jean Bart
J'ai just'à peine passé les j'tées
Que je suis déjà à dégueuler
A ceux qui se foutent de ma tronche
J'signale que c'est pour appater !

Refrain :
Le poisson que tu manges à la bande
Z'Karengs peckes, sprats, wham et poissons secs
C't'un régal, t'en rôtes, t'en pêtes, t'en bandes !
Dis toi bien, qu'c'est neche qu'l'a peché !

Plus grand baiseur que moi su'I'po'
J'te jure qu'y en a pas !
Mon wich'y fait 1 mèt'50
Mais t'es pas obligé d'me croire
J'aime snustrer des preutes chantant
Ca sent un peu comme un carrelet (qu'est pas frais !)
Si ça t'arrive au carnaval
Ca doit forcemment te rap'ler

Plus grand menteu'que moi su'I'po'
J'te jure qui en a pas !
j,vends aux lillois d'la sole beutée
En disant qu'c'est un poisson rare !
Mon rêve c'est d'rouler un anglais
Qu'y soye malade n'en crever !
J'uis dirai qu'c'est d'la part d'Jean Bart
Est qu'y pourra jamais gouter !...

Plus grand camavaleux su'l'po'
J'te jure qu'y en a pas !
J'fais tout des beurt'ches avec Victor
Ma femme ell'aime pas ça !
Quand j'rentre j'fais'rien qu'aller d'travers
J'trouve p'us mon wiche pou'fai'pipi
J'ai une haleine de dromadaire
Et une tit' voix dans lfond qui m'dit

Philippe Ryckeboer
" Les Jusynaerts "

FIN PRET POUR L'AMOUR
J'suis toujours fin prêt pour l'amour
j'fais du cas de mon picheloure
J'ai un slip en laine c'est un v'lours
Avec des m'tits coeur tout autour
Quand j'vois des belles fires qui s'agitent
Tout d'un coup j'suis p'us mait'e eùd'mon bitte
A toutes ces sacrements belles femmes
faut que j'vais proposer mes charmes
Attention j'suis pas l'garçon facile
Je n'tombe pas au premier bat'ment d'cil
Si y'a bien du rouge autour d'sa bouche
Moi j'veux bien l'faire un p'titZwinevrout'che

Moi j'suis un grand grand sentimental
J'aime les tèt'ches les preutes et les trous d'balle
Quand j'y pense j'ai mon coeur qui s'emballe
Presque autant que pour le carnaval

" Les Prout "

LA GRANDE CAPPELLE
Voila la triste histoir'd'une fire d'la citadelle
Comme eu'j'sais pas son nom j'vais dire la Grande Cappelle
Elle m'a tout raconté, c'est une vraie babelaere
Et elle vend des crevettes dans un Kramt'che su'l'po't

Elle a comment qu'on dit, une voix d'rossignol
Et elle sait tout chanter Carmen en espagnol
Elle aurait pu c'est su' faire chanteuse d'opérette
Plutôt que d'aboyer pour vendre ses crevettes

Quand elle voit I'Leughenard si long et bien dressé
Elle repense à son veint'che qui aimait bien l'imiter
Il s'ra plus jamais là et pour s'en consoler
Elle choisit pour s'assoir la plus grosse bitte du quai

Elle pense à l'ancien temps, qu'ils etaient haut comme ça
quand y avait la foire devant chez Chatroussat ;
pour la faire rigoler s'était un dégueulasse,
y faisait des gros pouts dans le palais des glaces

c'était encore du temps d'Saveco
Il tirait su, les mickeys, les donaids, les plutos
Et i mangeait tellement d'croustillons hollandais
Qu après ch aque tour d'manège il allait dégueuler

Elle repense à tout ça et ça lui fait du bien
Ac't'heure les carousselles c'est p'us pou'les gamins
C'est tout des grands bazars qui t'envoient valdinguer
Et maintenant pour vomir t'as même p'us b'soin d'manger

Tout ça s'est terminéun beau jour à Malo
Le iour où s'est retourné le bateau à charlot
Il voulait voir la mer, ça pour sur qu'il l'a vue
Il est resté au fond on l'a plus jamais r'vu

Ses pattes en bas elle a couru voir le curé
Qu'avait tellement son crop qu'il a pas pu r'fuser
Et comme toutes les femmes de marins bien avant elle
Elle a fait mettre une plaque su'l'mur d'la m'tite chapelle

C'est pour ça qu'elle aime pas tous ces films d'aujourd'hui :
Atlantis euhi' Grand Bleu tout ça c'est des conneries
La mer c'est bien joli quand t'es sur l'tit bord
Mais i' faut nom de chique jamais sortir du port

Maintenant qu'tu sais tout ça fait gaffe à c'que t'achétes
Si des fois t'as envie sur une pinte d' crevettes
Regardent les une à une et écarte toutes celles
Qui ont l'air d'avoir bouffé l'veint'che à la grande Capelle.

" Les Prout "

POUR UN VERRE DE BIERE
Pour un verre de bière
J'vous f'rais voi'mon derrière
Pour boire un coup d'blanc
J'vous f'rais voi'le d'vant
Pour un verre d'champagne
Je vous prêterais ma femme
J'f'rais c'que vous voudrez
Pour un pôt'che d'café

Pour un verre de bière
On chante la Marseillaise
Pour un verre de gin
On chante god Save The King
Pour un verre d'pinard
On vous chantera Jean Bart

" Jean Vispelaere "

LE BISTROT D'LA CHAISE QUI CRAQUE
J'ai rencontré'tit Pit'che Cô l'aut'soir
En f'sant pisser mon chien, dans la rue d'l'abattoir
I'm'en a raconté une drôle d'histoire
Ras le bol de ses déboires, sa femme l'a laissé choir
Bein mon Pit'che Cô, j'comprend for' bien qu't'es malheureux
Rentre avec une croute et tu verras ça iras mieux

Prends ta grosse caisse viens au bal
Moi j'prends les cymbales
Zim , Boum, Pleut'se
Et si t'as la dalle en pente
C'est là bas qu'i'faut qu'on rentre
Au bistrot d'la chaise qui craque
On boit verre sur verre
Une bière (une bière)
Deux bières (deux bières)
Au bistrot d'la chaise qui craque
Trois bières (trois bières)
Quat'bières (quat'bières)
On y reste en rak
sous l'emprise de la boisson
On va chanter des chansons
Et on s'f'ra payer un coup à chaque refrain
On fréquentera des greluches
Vétues d'manteaux en p'luches
Tout ça jusqu'au P'tit matin

T'as vu la belle blonde qui est là d'bout sû'l'bar
Elle est tellement crim'gite, qu'elle se prend pour Jean Bart
Cette fille là t'rendrai la vie malheureuse
D'ailleurs on la surnomme la mante religieuse
Elle a bouffé son veint'che jusqu'à son dernier rond
Y dort sû'l'trottoir il a plus plus les clefs d'sa maison

" Christophe Den'ys et Yannick Devincke "
" De Kust Broeders "' Les Frères d'la côte (en français)
l'Association " Fifres et Tarnbours "

LE TOUR DE DIGUE
Tous les jours j'lis la voix du nord
Pou' prend'des nouvelles des nouveaux qui sont morts ;
Même si c'est un sacrément bon journal,
C'est dur la peste pou' garder son moral
C'que j'aime bien c'est tous les r'portages
Su'les gens qui font des n'tits tas sur la plage,
'Y a tous les campeu' de Tourcoing
Qui font les beaux en slip de bain

Refrain
Moi je vais faire un tour de Digue, pou'prend'l'air ça fait du bien,
Su'I'parvis du casino, j'fais faire son kake à mon chien, kake à mon chien !

J'vais pas di'qu'suis un malheureux,
Mais j'mange plus souvent du rata sans yeux
Que du bouli ou du bisteck,
Dans tous les bistrots j'ai des Klecks
La vie elle est pas rose toujours
Moi tous les mois Euh j'suis cent francs trop court,
'Y a que quand l'kake l' vaudra d'l'or
Que moi j's'r'ai riche comme un milord

J'ai envie su,une belle gamine
Qui a des gros tètches et une jolie bobine
Qui sait faire des bons harengs pecs
Qui veut bien qu'j'me marie avec
J'n'avais rencontré une l'aut'jou'
Mais manque de bol c'était un masquelour
Donc pou'l'moment j'reste vieux garçon
C'est moi que j'brique toute la maison

C'que j'aime su' la digue de malo,
C'est faire des Prouts avec le vent dans l'dos,
En pleine tempête c'est un régal
J'dépasse même les chars à voile

" Les Prout "

LES MASQUELOURES
Germain est éloigné comme cousin
Tellement loin qu'po'v'nir, il a prit l'train
Mais on l'appelle le cousin Germain
Car c'est un bon gamin
Un dimanche du mois de Février
Avec quatorzes valises à la main
Pendant qu'la bande faisait son ch'min
Lui qui vivait aux Etats-Unis
Il avait jamais vu ça d'sa vie
Il a eu la trouille i's'est sauvé
J'l'ai rattrapé pou'lui expliquer

Qui c'est qui suit l'fifre et l'tambour
C'est les masqueloures
Qui chante : "si vous voulez d'l'amour"
C'est les masqueloures
Un vieux clet'che et de la peinture
Tout plein leur fégures
Un parapluie, cinq packs de Gueuse
Y d viennent fou à danser d'vant l'Reuze
Au moins i' s'détendent

Pendant les bandes y'en a qui ballent
Pendant les bandes y'en a qui bandent
Voilà l'programme,du carnaval

Germain fût d'abord tout étonné
Devant l'cours de ces festivités

Arrivé devant l'jet de klippeurs
Un peu après cinq heures
Y'm'dit : " ça y est j'en ai attrapé"
C'est même en pleine poire que j'l'ai chopé
Après un tiens bon d'sus bien fou

Euj'l'ai t'rouvé en d'sous
Et pendant la cantate à Jean Bart
Là il était d'jà complet'ment noir
Quand tout l'monde s'est agenouillé
Il s'est affalé pour roupiller

Quand il a pris l'avion pou'r'partir
Il avait emporté des souvenirs
Un beau clet'che, un fifre, un parapluie
Et la femme d'un ami
il m'a écrit, il est en prison
A New-York, i'y'a pas d'tradition
D'un gratte ciel, il jettait des klippeurs
Sur la-tête des promeneurs

Les policiers lui ont sauté d'sus
Lui croyait qu'c'était un tiens bon d'sus
Par la f'nêt'y z'ont tous valdingué
Pendant que Germain d'plus belle chantait

"Christophe Denys et Yannick Devincke'
" De Kust Broeders "Les Frères d'la Côte (en française
Association " Fifres et Tambours "

DES PEULES, DES PREUTES
Wartch'il a un gros peulewi !
Qui lui sert pas qu'pou' fai' pipi !
Il est à ch'val su' bien des fires,
Ca c'est des bons principes aussi

Refrain :
Des peules, des preutes, des pintes et des casse-dalle !
V'la tout c'qu'y faut pou' l' carnaval !

Mon'che il a un peul' en plastique
aus' qu'il a perdu l' vrai un jou' !
Dans les rayons d' sa mobylette
Alo' qu'y f'sait just' un m'tit tou'

Vonntch' elle a un preute qu'est tout d'traviole !
Son ventche peut pas aller tout droit
Dans les virages y s' casse la gueule,
Il a bien d'la misère c't' homme là !

Niche a des tetches tout mirepiches
On dirait comme des steckebeilles !
Et quand son homme il a une cuite,
Il en f'rait bien d'la g'lée d'groseilles !
Fonch' il a l' trou d' balle en chou-fleur !
Et lui y dit qu'ça vient du smout !
Sa femme ell' pense que c'est les bont'ches
Vu qu'y fait toujou' des gros prouts !

Philippe Ryckeboer
" Les Jusynaerts "

Partenaires

Espace disponible