MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

Concert des Masqueloure Blouse Bande aux 4Zecs le dimanche 6

Le carnaval version rock

Le Phare - mercredi 02.03.2011, 14:00

 

Des fifres et des tambours, inévitables compagnons de la clique ! Et pourquoi pas des basses, une batterie ? Des cuivres pour donner la cadence ! Et si on essayait des percus ? Martial, Pascal, Guillaume et Bernard sont carnavaleux des bas résilles à la plume de leur chapeau, fiers de transmettre cette tradition à leurs enfants.

Et pourtant, ces Masqueloure Blouse Bande se sont éloignés des sentiers battus, pour donner au carnaval une sonorité rock'n'roll.
Dans leur bouche, le célébrissime tube de James Brown, "I feel good (I knew what I would now)", devient un désopilant "V'là qu'elle boude, v'là qu'elle fait son cinéma", air bien connu des masquelours qui reviennent un peu tard et beaucoup fatigués... Et si le Morrison des Doors chantait un psychédélique "Should I stay or should I go now ?", Pascal des Masqueloure blouse bande reprend en choeur "Chou, assez, j'en ai plein le dos là". Le classique de Delpech, "Pour un flirt", devient "Pour un beurtch", et l'intro de Nougaro, "Armstrong, je ne suis pas noir" tremble sur ses bases, transformée en "Mon chef est une pouffe à deux balles". « On grime, on réécrit toutes les paroles, avec du parler dunkerquois mais pas seulement, expliquent-ils. On utilise des mots d'ici, mais pas trop pour que tout le monde puisse comprendre. Et on explique d'où vient la chanson, car tout est un hymne au carnaval, un thème suffisamment riche pour renouveler notre répertoire depuis quinze ans » Voilà des années que les quatre compères sont devenus des seigneurs de chapelle. Au fil du temps, ils ont commencé à écrire des chansons, se sont même improvisés organisateurs de l'élection de Miss Ma Tante. Et en 2006, le jour de la bande de Malo, ils se lancent dans un concert de garage. Un bassiste, un batteur, un guitariste, et deux chanteurs, pendant une demi-heure, sous les regards éberlués des passants, les M2B dévoilaient leur version détournée de Téléphone, de Queen, des Clash, de Seven Nation Army... Un grand moment pour ces Dunkerquois, qui ne ratent pas une occasion de mettre le carnaval dans leur quotidien. Le raccroc de mariage de Pascal ? En clet'che, bien sûr. Le baptême du petit aussi !

Un concert participatif
Evidemment, le bouche à oreille a fait son effet, le réseau de ces masquelours aussi. De chapelle en bistrot, ils ont diffusé leur plaisir de chanter, ensemble. Et un jour, ils entrent en contact avec les 4 Zecs qui, de leur côté, peinent depuis quelques années à se lier à la bande de Dunkerque.
Des carnavaleux rockers, c'est l'occasion où jamais de faire le trait d'union. Du coup, les M2B se sont joints les services de deux vrais musiciens pour les accompagner, et chasser un peu la pression. « C'est la première fois qu'on fait une vraie balance de sons », se marrent-ils. Pas question en tout cas de renier leur état d'esprit d'origine : « On se pique au jeu, mais ça restera un concert participatif, dans l'esprit chapelle, les gens ne viennent pas voir des stars ! » D'ailleurs, les paroles des refrains seront projetées sur écran géant, pour que le public puisse les entonner également.
S'ils ont dans leur musette une partition de chansonniers, avec une guitare sèche et une caisse claire, c'est évidemment leur version rock qu'ils dévoileront aux 4 Zecs. Histoire de mettre l'eau à la bouche, ils préviennent d'ores et déjà qu'il ne faudra pas rater l'heure, car l'intro sera tonitruante. « Le début du concert vaudra son pesant de cacahuètes », confirme Martial. Et il ne faudra pas, non plus, rater l'heure... de la bande. A 14h45, tout le monde dehors, pour rejoindre le départ place Vauban !


 

Partenaires