MASQUELOUR.COM

Ton Krampeut 2.0

Message reçu le 2 Mars 2005

Un p’tit bonjour de deux Bretons aux Masquelours

Nous sommes venus vivre le carnaval de Dunkerque dans le cadre d’un travail … car nous sommes cinéastes. Nous réalisons des documentaires.

Nous avons commencé par laisser tomber tout le matériel de tournage, enfiler nos costumes (on fera mieux la prochaine fois) et participer à la Bande de Petite Synthe avec les « Zôt’ches » pour découvrir et comprendre le carnaval dunkerquois (sinon, on filme mal). Nous y avons pris beaucoup de plaisir.

Et puis nous avons tourné comme des malades pendant les « Trois Joyeuses ». Vous nous avez certainement aperçu avec nos vareuses jaunes de pêcheurs bretons que nous avions enfilées tout à fait par hasard, et sans nous concerter, pour nous protéger du froid. Ce n’était pas un costume, mais nous avons compris la résonance que cela pouvait avoir au pays des pêcheurs de harengs. Nous en sommes heureux.

Nous savons que les caméras ne sont pas toujours en odeur de sainteté au Carnaval. Nous nous sommes pourtant sentis protégés lorsque nous étions au cœur de la Bande, accueillis dans les échanges que nous avions avec les uns et les autres. Pour tout cela nous voulons vous remercier.

La meilleure façon est de vous informer de ce que nous faisons. Pendant les « Trois Joyeuses », nous étions en repérage pour un film que nous allons tourner pendant la Bande de Bergues. Ce film (d’environ 50 minutes) veut raconter l’aventure humaine d’un groupe d’handicapés résidants d’un CAT de La Gacilly, dans le Morbihan. Laurent, un de leur éducateur, est un Dunkerquois pur jus …évidemment masquelour depuis qu’il est né. Cela fait quatre ans qu’il entreprend de vivre le carnaval avec ses résidants. Ils y font une provision de bonheur pour toute l’année. En les regardant vivre la fête au milieu de tous, nous voulons montrer l’un des aspects fondamentaux de l’esprit du carnaval de Dunkerque : la solidarité. Elle se vit à travers le rôle des sociétés carnavalesques comme celle des « Zôt’ches » (qui les accueille), à travers leurs rencontres, à travers le sentiment de se sentir comme tout le monde. En portant ce que nous appelons un regard croisé sur un groupe d’handicapés et le carnaval, nous voulons ouvrir quelques champs du possible dans le domaine de l’exclusion.

Nous ne sommes pas de France 3, France2, et encore moins de TF1. Nous sommes des indépendants (des z’in, des z’in, des z’indépendants) qui allons proposer notre projet à un diffuseur. La nuance est importante. Nous vous tiendrons informés de la vie de ce film qui ne verra pas le jour avant 2006.

Encore merci à tous ceux qui nous ont aidé (les Zô’tches, les Nounn’tches, les Acharnés etc).

A très bientôt. Salutations carnavaleuses.

Gérard et Daniel.

LES VITRINES DUNKERQUOISES AFFICHENT LE CARNAVAL














ET WORMHOUT aussi...

 

LA VLASBIER

Bein arrête ! Une pinte de lin, c'est pas possible !
Pourtant les Zwingelaeres nous l'ont fait goûter,
et en plus elle est bonne - toujours avec Maude & ration.
L'occasion fut belle pour l'intronisation du premier Tambour Major de Killem, Chico 1er.
 


Clic pour agrandir
 


Chico 1er intronisé par Cô Genièvre IV

 

2ème Marché de carnaval

A Gravelines
Samedi 29 janvier
de 10h à 20h

Pour la deuxième année consécutive, à quelques jours de Mardi Gras, la ville de Gravelines fixe un grand rendez-vous à tous les amoureux du carnaval, une tradition encore si vivace dans le Nord de la France : le samedi 29 janvier sur le site de l'Arsenal.

 Le marché

Le marché de carnaval, événement culturel et festif, transfigurera le temps d'une journée le site de l'Arsenal en lieu de ripailles, de réjouissances profa­nes, rabelaisiennes et populaires. De nombreuses associations et sociétés carnavalesques proposeront toute la journée des animations à base de jeux, théâtre et musiques. Ce marché sera un lieu où, entre les stands de masques, livres, disques, bières, crêpes, poissons, friperies et triperies, l'idée du car­naval prend tout son sens. Où l'on rappelle que ses origines et ses rites remontent à la lutte des gras contre les maigres, de Carnaval contre Carême. À Dunkerque, toute proche de Gravelines, les jets de harengs sont les signes avant-coureurs du départ pour les grandes pêches en Islande. Carnaval étant le jour où l'on mange une dernière fois de la viande avant les interdits de Carême quand Mardi Gras est enterré. Lorsque la fin de l'hiver voit le retour de la lumière. Ouverture du marché à 10h - Inauguration à 11h
A 17h15 aura lieu une parade (départ parking de l'Arsenal de Gravelines), suivi à 18h30 d'une vente de soupe à l'oignon (1,50 €) organisée par l'association Les Zotes.

 Concert des Prouts

Au cœur du marché, l'association Les Prouts se pro­duira à 15h en concert exceptionnel à la Scène Vauban. Entrée 10 € (uniquement sur réservation au service culture en Mairie). 

Exposition

Dans le cadre du Marché et des festivités carnavalesques, le Musée présentera une exposition de photographies en noir et blanc de Jean-Dominique Lajoux, sur les carnavals du Nord, entre 1960 et, 1965. Vernissage de l'exposition à 12h, salle du Pilier du Musée.

 Source : Magazine 100% bon plan N°26 – Janvier 2005

 


La société philanthropique et carnavalesque
Les Nounn'tches
organise une collecte alimentaire au profit de la CROIX ROUGE.
 

Du 15 novembre 2004 au 15 décembre 2004.

Denrées non périssable, alimentation bébé et produits d'hygiène.

Dépôt du 15 novembre au 15 décembre 2004
au siége café du garage
19 rue du Leughenaer 59140 dunkerque
ou
le samedi 04 décembre 2004 de 8h30 à 18h30
galerie marchande centre commercial AUCHAN Grande-Synthe.

En vous remerciant de votre générosité

 

La Présidente et
les membres

 

Partenaires

Espace disponible